Travailler avec le voile, c’est facile

1
56

Trouver du travail avec le voile en France te paraît impossible ?

Retrouvez mon témoignage sur ce sujet ICI, n’hésitez pas à posez vos questions en commentaires. Je l’ai longtemps cru aussi. Entre la loi sur le voile à l’école, celle sur le voile intégral, la laïcité libertaire et l’islamophobie qui augmente… toutes ces discriminations ont de quoi te faire désespérer. Pourtant, je suis aujourd’hui convaincu que c’est facile, à condition de connaître le bon filon et de s’en donner les moyens. Soyons claires, « facile » ne veut pas dire sans efforts, mais simplement qu’il existe des dizaines d’opportunités à saisir et qu’elles sont souvent bien plus épanouissantes que le salariat. Et bien sûr, le rizq vient d’Allah seul, c’est à lui qu’il faut s’en remettre avant tout. Dans cet article, je te partage mon parcours et les découvertes qui ont changé ma vie, en espérant que cela puisse être une cause pour changer la tienne. Je te présenterai également le moyen le plus rapide que j’ai trouvé pour travailler à la maison.

Arrêter de retirer le voile pour travailler : une décision difficile mais nécessaire

J’ai décidé de porter le voile en 2013, alors que j’étais encore salariée. Pendant près d’un an, je l’enlevais avant d’entrer sur mon lieu de travail et le remettais en sortant. Je me sentais complètement hypocrite, schizophrène même. Plus le temps passait plus c’était difficile à supporter. Je me suis mariée et je suis rapidement tombée enceinte. Ce fut l’élément déclencheur pour prendre cette décision qui me faisait peur : j’ai démissionné. Ce n’était pas une décision facile sur le coup, j’ai même pleuré en l’annonçant et j’avais évidemment peur des conséquences au niveau financier. Mais très rapidement mon cœur s’est apaisé car ce travail était incompatible avec mes convictions et je savais que j’avais pris la bonne décision.
Travailler avec le voile
Libérée de ce poids, j’ai commencé à porter le jilbab. Je savais alors que je ne pourrais pas trouver du travail avec le hijeb en France, mais tant pis, ce n’était pas mon objectif de vie. Un an plus tard, nous avons fait hijra au Maroc, j’ai alors commencé à envisager de retravailler. Mais le jilbeb n’est pas mieux accepté dans le monde du travail et se pose toujours le problème de la mixité. Concrètement, j’avais 2 solutions : téléprospectrice ou institutrice, pour des salaires très bas. J’ai préféré privilégier ma vie de famille et renoncer à travailler. Au bout de 2 ans, nous nous sommes retrouvés en difficultés financières. Les économies étaient envolées et le travail de mon époux a été interrompu. Je me suis alors mise à chercher des solutions pour pouvoir travailler de chez moi, au Maroc. Après des semaines de recherches, j’ai enfin trouvé la solution, celle à laquelle je ne m’attendais pas du tout et qui est pourtant sous notre nez tous les jours !

Internet : la solution pour trouver du travail avec le voile

J’ai fouillé partout sur le net pour trouver du travail à distance, j’ai d’abord pensé à du secrétariat ou de la retranscription. J’ai cherché des missions sur les sites de télétravail, mais les offres sont prises d’assaut et je n’ai jamais eu de réponses. Puis un jour, j’ai découvert la rédaction Web. Je me suis lancée et j’ai rapidement trouvé mes premières clientes. À partir de ce moment, j’ai eu l’impression de découvrir « un monde parallèle » : celui du web entrepreneuriat. Ma mère m’avait longtemps dit que je devrais créer mon entreprise, mais pour moi cela voulait dire tenir un commerce, des stocks, de la compta… et je n’avais pas du tout envie de ça. Là, j’ai découvert un business en ligne beaucoup plus simple : la prestation de services. C’est comme ça que j’ai découvert pleins de métiers faciles au niveau logistique : rédactrice web, graphiste, développeur web, community manager, coach, blogueuse professionnelle, formatrice, illustratrice…

Sur le Web, il y en a vraiment pour tous les goûts

Bien sûr, on ne s’improvise pas webmaster (ni les autres métiers), il faut se former, développer ses compétences…etc. Mais avec Internet, toutes ces connaissances sont accessibles, (souvent par le biais de formations payantes). Sur internet, tout le monde se fiche de ta tenue vestimentaire, que tu sois voilée ou que tu aies les cheveux roses. Tout comme on se fiche de ta couleur de peau, de ton handicap… Et mieux encore, on se fiche de tes diplômes (je n’ai jamais dû envoyer de CV). Tout ce qui compte ce sont tes compétences. C’est difficile à croire quand on a fait notre scolarité en France, où il n’y en a que pour les études et le salariat, mais c’est bien vrai. Très rapidement, j’ai trouvé un autre moyen de gagner ma vie, bien plus simple et rapide : l’affiliation.

L’affiliation : le moyen le plus rapide pour travailler avec le hijeb sur internet

J’ai découvert l’affiliation en échangeant avec une formatrice, je lui ai dit que j’allais parler de sa formation à une copine qui pourrait en avoir besoin et elle m’a proposé de devenir son affilié. Je ne savais même pas ce que cela voulait dire. Pour faire simple : tu recommandes un produit ou un service à quelqu’un, et si la personne achète en passant par ton lien affilié, tu touches une commission. Le lien affilié, c’est un lien personnalisé, qui permet au site de savoir de qui vient la vente, grâce à un cookie (une sorte de traceur dans le lien). A l’époque, je n’avais ni blog, ni chaîne YouTube, ni communauté sur les réseaux sociaux, et pourtant j’ai gagné 1000€ en 2 jours. Si tu veux savoir comment je m’y suis prise, tu peux t’inscrire à ce mini-cours gratuit, en cliquant ici.

Comprenant le potentiel énorme de l’affiliation

J’ai décidé de développer cette activité. Ce qui est génial, c’est que tout le monde est gagnant. Je recommande seulement des produits de qualité, à des personnes qui en ont besoin. Je me situe dans une démarche de conseil, plus que de vente finalement. Pour développer ce nouveau job, je me suis formée au Web Marketing, à l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux, au blogging… Et tout cela m’a permis de mettre en place un système, me permettant aujourd’hui de toucher des revenus automatiquesavec l’affiliation. C’est-à-dire que le travail fait à un instant T, continue de me rapporter de l’argent plusieurs mois après, sans rien faire. Mes partenaires n’arrêtent pas de me demander comment je fais, car je me suis hissée en tête des ventes de tous leurs affiliés en quelques semaines. C’est de là qu’est née l’idée de ma formation, Les Reines de l’Affiliation. J’y explique la méthode pas à pas, de A à Z, pour gagner des revenus avec l’affiliation, en bonus j’offre même une liste de partenaires avec qui travailler tout de suite. Il y a également un groupe Whatsapp réservé aux femmes, pour répondre à toutes les questions. Tu peux découvrir le programme en cliquant icil’offre de lancement est valable jusqu’au dimanche 16 décembre à minuit.

Trouver du travail avec le voile et respecter ses obligations religieuses

Ce que je retiens de tout ça, c’est que trouver du travail avec le voile est largement accessible à toutes. A mon sens, l’affiliation est le moyen le plus rapide de générer des revenus, mais le net est un marché immense, il y en a pour tous les goûts. Peu importe ce que tu décides de faire, sache que sur le net tu peux trouver un travail avec ton hijebà la maison, sans mixité. C’est l’idéal pour la femme musulmane : respecter les horaires de prières’occuper de son foyer et éviter la mixité. Mieux encore, tu peux travailler de n’importe où dans le monde, ce qui est une grande facilité pour la Hijra. Etre à ton compte, te permet aussi de choisir tes clients. Personnellement je travaille avec beaucoup de sœurs de la communauté musulmane, cela permet de rester dans un cadre légiféré et de s’entraider.

Le Web est un espace de travail tolérant

Je n’y ai encore jamais vu de pratiques discriminatoires (même si elles doivent exister). Le port du voile n’est plus une barrière à l’emploi, on peut être pratiquante et gagner sa vie sans faire de concessions sur ses croyances. À condition bien sûr, d’être travailleuse et déterminée. Il faut faire les causes, mais ne pas oublier que la réussite vient d’Allah. Avant de te lancer dans un projet, fais salat istikara, c’est la meilleure façon de prendre ses décisions. Si tu veux être accompagnée pour te lancer sur internet et avoir le plan d’action détaillé à mettre en place, il te suffit de rejoindre ma formation Les Reines de l’Affiliation en cliquant ici, ou de visiter mon blog Ambitions Féminines, où je partage mes découvertes. A bientôt, Emma, du blog Ambitions Féminines
Retrouvez mon témoignage sur ce sujet ICI, n’hésitez pas à posez vos questions en commentaires.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here